Logo PG Software
mercredi, 13 mars 2024 09:00

Mars 2024 Le Patch Tuesday propose des correctifs pour 60 vulnérabilités, mais pas de zero day

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Bienvenue aux mises à jour du Patch Tuesday pour le mois de mars 2024, qui répertorie les correctifs pour 60 vulnérabilités. Bien qu'aucune vulnérabilité zero day n'ait été répertoriée par Microsoft ce mois-ci, il y a deux vulnérabilités critiques.

Après une première discussion sur les mises à jour de ce mois, nous vous donnerons nos conseils pour élaborer un plan de gestion des correctifs dans un environnement de travail hybride. Vous pouvez également vous inscrire à notre webinaire Patch Tuesday gratuit et écouter nos experts présenter en détail les mises à jour du Patch Tuesday.

Qu'est-ce que le Patch Tuesday ?

Le Patch Tuesday a lieu le deuxième mardi de chaque mois. Ce jour-là, Microsoft publie des mises à jour de sécurité et non sécuritaires pour son système d'exploitation et d'autres applications connexes. Depuis que Microsoft a maintenu ce processus de publication périodique des mises à jour, les administrateurs informatiques s'attendent à ces mises à jour et ont le temps de s'y préparer.

Pourquoi le Patch Tuesday est-il important ?

Les mises à jour de sécurité importantes et les correctifs destinés à corriger des bugs ou des vulnérabilités critiques sont publiés lors du Patch Tuesday. En général, les vulnérabilités zero day sont également corrigées lors du Patch Tuesday, sauf si la vulnérabilité est critique et très exploitée, auquel cas une mise à jour de sécurité hors bande est publiée pour remédier à cette vulnérabilité particulière.

Patch Tuesday de Mars 2024

Liste des mises à jour de sécurité

Voici un aperçu des 60 vulnérabilités corrigées ce mois-ci :

  • CVE IDs : 60 (ce nombre n'inclut pas les CVE IDs republiés)
  • CVE IDs republiés : Quatre (plus de détails ci-dessous)

Voici la répartition des 60 vulnérabilités corrigées ce mois-ci, en fonction de leur gravité :

  • Critique : 2
  • Élevé : 45
  • Moyen : 13

Des mises à jour de sécurité ont été publiées pour les produits, fonctionnalités et rôles suivants :

  • Windows Defender
  • Open Management Infrastructure
  • Microsoft Authenticator
  • .NET
  • Microsoft Azure Kubernetes Service
  • Role: Windows Hyper-V
  • Skype for Consumer
  • Software for Open Networking in the Cloud (SONiC)
  • Microsoft Dynamics
  • Azure SDK
  • Microsoft Office SharePoint
  • Windows Kerberos
  • Windows USB Hub Driver
  • Windows USB Serial Driver
  • Windows Hypervisor-Protected Code Integrity
  • Windows Update Stack
  • Windows Print Spooler Components
  • Microsoft Windows SCSI Class System File
  • Windows OLE
  • Windows Installer
  • Microsoft Graphics Component
  • Windows AllJoyn API
  • Windows Telephony Server
  • Windows ODBC Driver
  • Microsoft WDAC OLE DB provider for SQL
  • Windows USB Print Driver
  • Windows Kernel
  • Windows NTFS
  • Microsoft Teams for Android
  • Microsoft WDAC ODBC Driver
  • Windows Cloud Files Mini Filter Driver
  • SQL Server
  • Visual Studio Code
  • Microsoft Edge for Android
  • Windows Error Reporting
  • Windows Composite Image File System
  • Windows Compressed Folder
  • Microsoft QUIC
  • Windows Standards-Based Storage Management Service
  • Microsoft Exchange Server
  • Microsoft Office
  • Microsoft Intune
  • Azure Data Studio
  • Outlook for Android

Pour en savoir plus, consultez le MSRC’s release notes.

Détails sur les vulnérabilités critiques

Composant vulnérable : Conteneur confidentiel Microsoft Azure Kubernetes Service

Impact : Élévation de privilèges

Bien que cette vulnérabilité ne soit pas encore activement exploitée, Microsoft indique qu'"un attaquant qui réussirait à exploiter cette vulnérabilité pourrait voler des informations d'identification et affecter des ressources au-delà de la portée de sécurité gérée par Azure Kubernetes Service Confidential Containers (AKSCC)".

Pour se protéger de cette vulnérabilité, Microsoft a déclaré que les utilisateurs doivent utiliser la dernière version de az confcom (une partie de Azure CLI) et de Kata Image.

Composant vulnérable : Open Management Infrastructure (OMI)

Impact : Remote Code Execution

This vulnerability in the OMI instance can be exploited by unauthenticated remote actors by sending specially crafted data requests to the vulnerable service. While there are no reports of active exploitation of this vulnerability, Microsoft has recommended users upgrade to OMI version 1.8.1-0.

ID CVE republiés

Outre les vulnérabilités corrigées dans le Patch Tuesday de ce mois, Microsoft a également republié quatre CVE ID. Ceux-ci sont les suivants :

Mises à jour de tiers publiées après le Patch Tuesday du mois dernier

Des fournisseurs tiers tels que Google, Cisco, Fortinet, SAP, Apple, AnyCubic et VMware ont également publié des mises à jour en mars.

Les bonnes pratiques pour gérer les correctifs dans un environnement de travail hybride

La plupart des entreprises ont choisi d'adopter le travail à distance même après avoir été autorisées à retourner au bureau. Cette décision pose divers problèmes aux administrateurs informatiques, notamment en termes de gestion et de sécurisation des terminaux distribués. Voici quelques conseils pour faciliter le processus de déploiement de correctifs à distance.

Voici quelques conseils pour simplifier le processus de mise en production de vos terminaux :

  • Désactivez les mises à jour automatiques car un seul correctif défectueux pourrait faire tomber tout le système. Les administrateurs informatiques peuvent apprendre aux utilisateurs finaux à désactiver les mises à jour automatiques sur leurs machines. Patch Manager Plus et Desktop Central disposent également d'un correctif dédié, 105427, qui peut être déployé sur les terminaux pour s'assurer que les mises à jour automatiques sont désactivées.
  • Créez un point de restauration - une sauvegarde ou une image qui capture l'état des machines - avant de déployer des mises à jour importantes comme celles du Patch Tuesday.
  • Établissez un calendrier de déploiement des correctifs et tenez-en informés les utilisateurs finaux. Il est recommandé de fixer une heure pour le déploiement des correctifs et le redémarrage des systèmes. Informez les utilisateurs finaux de ce qui doit être fait de leur côté pour que les correctifs soient appliqués sans problème.
  • Testez les correctifs sur un groupe pilote de systèmes avant de les déployer dans l'environnement de production. Ceci permettra de s'assurer que les correctifs n'interfèrent pas avec le fonctionnement d'autres applications.
  • Étant donné que de nombreux utilisateurs travaillent à domicile, ils peuvent tous avoir des horaires différents ; dans ce cas, vous pouvez permettre aux utilisateurs finaux de reporter le déploiement et les redémarrages programmés. Ainsi, ils auront la liberté d'installer les mises à jour à leur convenance et de ne pas perturber leur travail. Nos produits de gestion des correctifs sont dotés d'options de déploiement et de redémarrage définies par l'utilisateur.
  • La plupart des entreprises appliquent des correctifs en utilisant un VPN. Pour éviter que les tâches de déploiement des correctifs ne consomment la bande passante de votre VPN, installez d'abord les correctifs critiques et les mises à jour de sécurité. Il est préférable d'attendre avant de déployer les packs de fonctionnalités et les mises à jour cumulatives, car il s'agit de mises à jour volumineuses qui consomment trop de bande passante.
  • Planifiez le déploiement des mises à jour de sécurité et des mises à jour non critiques après le Patch Tuesday, par exemple au cours de la troisième ou quatrième semaine du mois. Vous pouvez également choisir de refuser certaines mises à jour si vous estimez qu'elles ne sont pas nécessaires dans votre environnement.
  • Exécutez des rapports de correctifs pour obtenir une vue détaillée de l'état de santé de vos terminaux.
  • Pour les machines appartenant à des utilisateurs qui reviennent au bureau après avoir travaillé à distance, vérifiez si elles sont conformes à vos stratégies de sécurité. Si ce n'est pas le cas, mettez-les en quarantaine.
  • Installez les dernières mises à jour et les derniers packs de fonctionnalités avant de considérer que vos machines de retour au bureau sont aptes à la production.
  • Faites l'inventaire et supprimez les applications qui sont désormais obsolètes pour vos machines de retour au bureau, comme les logiciels de collaboration à distance.

Avec Endpoint Central, Patch Manager Plus ou Vulnerability Manager Plus, vous pouvez automatiser entièrement le processus de gestion des correctifs, du test des correctifs à leur déploiement. Vous pouvez également adapter les tâches de déploiement de correctifs en fonction de votre situation actuelle. Pour une expérience pratique de l'un ou l'autre de ces produits, démarrez un essai gratuit de 30 jours et gardez des milliers d'applications corrigées et sécurisées.

Vous souhaitez en savoir plus sur les mises à jour du Patch Tuesday ? Rejoignez nos experts qui analysent en profondeur les mises à jour Patch Tuesday de ce mois-ci. Vous pouvez également poser des questions à nos experts et obtenir des réponses immédiates. Inscrivez-vous (en anglais) à notre webinaire gratuit Patch Tuesday.

A vos marques, prêts, patchez !

Informations supplémentaires

  • ITAM: Endpoint Central
Lu 245 fois

Vous avez la possibilité de créer un compte lors du téléchargement d'un produit.