Logo PG Software
jeudi, 07 avril 2022 21:05

Réinventer la cybersécurité avec une approche à plusieurs niveaux

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La complexité des menaces de cybersécurité s'est accrue au fil des années. De plus, le nombre de zones d'attaque pouvant être utilisées par les cybercriminels a connu une expansion phénoménale avec l'augmentation des modèles de travail à distance et hybrides. Avec un tel éventail de cybermenaces possibles, il n'existe pas de solution unique pour toutes les contrer.

Une approche à plusieurs niveaux de la cybersécurité est nécessaire pour de multiples raisons. Premièrement, il existe trop de menaces plausibles aux caractéristiques très différentes. Il est impossible pour une solution de sécurité unique de se défendre contre toutes ces attaques. Par exemple, un pare-feu peut surveiller et authentifier l'accès aux réseaux et aux applications, mais il ne peut absolument rien faire pour empêcher une attaque de spear phishing. Deuxièmement, une seule cyberattaque peut comprendre plusieurs menaces qui, ensemble, forment une cyber kill chain. Dans la plupart des cas, les différents contrôles de sécurité ne peuvent détecter que certaines parties de l'attaque ; pour déjouer l'ensemble de la tentative, plusieurs facteurs de sécurité doivent fonctionner de manière cohérente. Troisièmement, même lorsqu'une couche de sécurité échoue, la suivante peut intervenir pour empêcher la propagation de l'attaque, réduisant ainsi l'impact et contenant la violation des données dans une large mesure. En outre, une approche multicouche offre la souplesse nécessaire pour examiner et gérer les différentes couches de sécurité de manière indépendante.

Une stratégie de cybersécurité idéale doit comprendre des pratiques de sécurité cohérentes, dirigées par des solutions de sécurité à multiples facettes. Voici quelques-unes de ces couches de sécurité :

1. Pare-feu

Un pare-feu agit comme un gardien pour les réseaux en les protégeant contre les accès non autorisés. Il s'agit essentiellement d'un système de sécurité pour les réseaux qui utilise un ensemble de règles prédéfinies pour analyser le trafic réseau. Lorsqu'une demande d'accès à des données ou à une application est générée, elle doit passer par la vérification du pare-feu. Le pare-feu analyse les demandes et accorde ou refuse l'accès en fonction des règles fournies. Si un trafic entrant est signalé par le pare-feu, la demande d'accès est refusée et bloquée. Les applications, les réseaux et les ressources sont tous sécurisés derrière le pare-feu.

2. VPN

Un VPN est un système de sécurité qui établit virtuellement un canal de communication privé en connectant l'appareil de l'utilisateur à un serveur sécurisé. Lorsque les utilisateurs accèdent à un réseau par le biais d'un VPN, les données sont cryptées et partagées par une voie sécurisée. Cela permet de cacher les informations privées de l'utilisateur, comme son adresse IP et sa localisation. Les VPN sont une solution efficace non seulement pour sécuriser les données des cybercriminels, mais aussi pour protéger les utilisateurs des sites web et des moteurs de recherche qui suivent et collectent les données des utilisateurs.

3. Sécurité des e-mails

Les e-mails étant devenus le principal mode de communication des entreprises, il est essentiel de protéger les comptes de messagerie et les données partagées contre d'éventuelles cybermenaces. Les e-mails sont vulnérables à de multiples menaces, notamment les attaques de phishing, les spams et les attaques de malwares. Investissez dans une passerelle de messagerie basée sur le cloud, qui sécurise le serveur de messagerie en surveillant le trafic de messagerie afin de bloquer les pièces jointes malveillantes comme les liens de phishing et les spams.

4. MFA et sécurité des mots de passe

L'authentification multifacteur, ou MFA, est une pratique de sécurité dans laquelle plusieurs méthodes d'authentification, telles que les informations d'identification de l'utilisateur, les jetons physiques et les codes d'accès, sont déployées pour vérifier l'identité de l'utilisateur avant d'accéder à une application, un compte ou un appareil. La MFA est au cœur du processus de gestion des identités et des accès et constitue le premier niveau de sécurité. Des passphrases difficiles à craquer pour les pirates mais faciles à retenir pour l'utilisateur peuvent être utilisées pour renforcer la sécurité des mots de passe dans le cadre de la MFA.

5. Gestion des accès privilégiés

La gestion des accès privilégiés (PAM) repose sur le principe du moindre privilège, selon lequel les entreprises n'accordent aux employés que le niveau d'accès minimal requis pour assumer leurs responsabilités professionnelles. L'idée du moindre privilège est de ne fournir qu'un accès restreint aux données et aux ressources de grande valeur. Cela permet de réduire l'ampleur des cyber-risques qui peuvent résulter de menaces internes ou d'attaques externes en protégeant à tout prix les données les plus précieuses. Avec PAM, chaque action effectuée par un utilisateur privilégié est surveillée, enregistrée et fait l'objet d'un rapport afin de créer une preuve d'audit inviolable de ces activités.

6. IA et ML

L'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage machine (ML) sont des technologies axées sur les données qui peuvent être utilisées pour détecter et prévenir les cybercrimes. Grâce à sa capacité à imiter l'intelligence humaine sans commettre d'erreurs au niveau opérationnel, l'IA peut être utilisée pour automatiser les tâches de sécurité de routine, détecter toute activité suspecte et arrêter une cyberattaque à part entière. Le ML peut être déployé pour analyser des données historiques et utiliser les résultats pour identifier d'éventuels cybercrimes et prendre des mesures proactives pour les prévenir à l'avance. Par exemple, les outils d'analyse d'identité utilisent l'analyse du comportement des utilisateurs pour détecter les comportements inhabituels. La biométrie comportementale, une application en temps réel de l'IA et du ML, peut différencier les utilisateurs légitimes des éventuels escrocs en détectant les changements inhabituels dans le comportement des utilisateurs.

Outre ces mesures de sécurité, les entreprises se penchent sur le déploiement Zero Trust - un cadre de cybersécurité basé sur le principe selon lequel aucun réseau, appareil ou utilisateur ne devrait avoir confiance par défaut, même dans le périmètre d'un pare-feu. Si chaque mesure de sécurité protège des cibles potentielles individuelles contre les cyberattaques, le Zero Trust fonctionne comme un tout pour protéger l'ensemble de la zone d'attaque, en offrant une visibilité sur l'activité de l'utilisateur, indépendamment de son emplacement ou de son réseau. Lorsqu'aucun réseau ou emplacement par défaut n'est considéré comme sûr et que l'authentification est requise en permanence pour l'accès, la possibilité d'une cyberattaque est largement réduite. Même si une attaque se produit, le Zero Trust limite sa zone d'attaque et protège l'ensemble du système de sécurité d'une défaillance instantanée.

Informations supplémentaires

  • Logiciels AD: ADSelfservice Plus
Lu 176 fois

Vous avez la possibilité de créer un compte lors du téléchargement d'un produit.